Menu Close

Chacun a le droit de connaitre ce qui touche a ses origines et a son i?tre : ces renseignements lui appartiennent et les secrets sont souvent devastateurs.

Chacun a le droit de connaitre ce qui touche a ses origines et a son i?tre : ces renseignements lui appartiennent et les secrets sont souvent devastateurs.

Faut-il pour autant bien dire ? Opter Afin de la transparence totale ? Que rarement, car la verite reste a manier avec precautions. Explications et recommandations.

Ce nest pas par bonheur ou par mauvaise volonte quon construit un secret. Mais parce quon a la conviction quon ne est en mesure de nullement faire autrement. Les raisons qui poussent a garder le silence sont Effectivement douloureuses. Il y a des faits dont on a honte, dont on se sent coupable, ainsi, que lon dissimule pour preserver son image a toutes les yeux Plusieurs autres. Il existe ceux que lon cache en croyant beaucoup faire, au souci de ne pas blesser ou de couvrir ses proches. Une logique qui nous piege dans des dilemmes inextricables. Dois-je parler au va parfois faire de la peine, ou garder le silence et tromper du meme coup la confiance quon maccorde ? Dois-je abriter mon conjoint en taisant ce que je sais de son passe, au detriment de lepanouissement de faire mes bambins ? Dois-je me faire complice du secret de les parents et priver faire mes freres et s?urs dinformations essentielles ? Un seul critere va nous guider : tous a le droit de bien connaitre de sa propre propre histoire. Mais est-il bon de tout dire ? Comment se delivrer du secret ? A qui parler ? Di?s Que site de rencontre gratuit apex? Dans un domaine aussi sensible, il ne est en mesure de y avoir de recette miracle. Seulement des pistes de reflexion.

Distinguer les petits des mauvais secrets

single but dating

Evidemment, tous les secrets ne sont pas nocifs. Certains paraissent meme inevitables, utiles. Dans 1 livre publie votre mois-ci, le gabarit des secrets de famille (Laffont, 1999), lAmericaine Evan Imber-Black, therapeute familiale, differencie quatre types de secrets. Dabord les petits secrets qui contribuent a notre bien-etre et epanouissent notre identite : ce sont les ” secrets doux “, legers et souvent amusants (l’organisation dun anniversaire, le projet de demande en mariage, le choix dun prenom pour lenfant a naitre) ; et les ” secrets essentiels ” qui renvoient a notre vulnerabilite, les complexes, les difficultes (les reflexions que lon consigne au sein d’ son journal intime, nos confidences que lon s’fait dans des moments dintimite, sur loreiller ou avec des proches proches). Positifs, ils seront donc a preserver.

Puis Il existe les mauvais secrets, qui mettent gravement en peril leurs detenteurs comme ceux qui en sont exclus. Il sagit des ” secrets toxiques ” formant ce que lon appelle classiquement les secrets de famille (le suicide dune tante deguise en accident, le demi-frere adulterin, le passe trouble du grand-pere, etc.) ; et des ” secrets dangereux ” concernant des agissements qui menacent immediatement lintegrite physique et morale dune personne (un homme seropositif qui ninformerait pas sa compagne, votre mari qui bat sa femme, un oncle incestueux). Dans bon nombre de cas de maltraitance, le silence est maintenu via un double jeu : celui du bourreau qui laisse croire a sa victime que toute revelation ne pourra quaggraver son cas (il profere des menaces physiques ” Si tu parles, ca viendra tres mal Afin de toi ” ou utilise le chantage affectif ” Je dirai que tu es une menteuse et tes parents ne taimeront plus “, ” Jirai en prison, tu ne desire gui?re que jaille en prison ? “) et celui de lentourage qui se refuse a voir la realite.

Comment detecter votre secret nocif

Quelles que soient les precautions prises, les secrets finissent toujours via transpirer. Soit parce que lon se trahit soi-meme (lapsus, propos contradictoires, papiers quon laisse trainer, etc.), soit parce que les gens dans la confidence seront tentees de se delester de leur poids.

Des indices permettent-ils de detecter un secret dangereux ? ” Dans la plupart des cas dinceste ou de violence conjugale, ils font des signes qui crevent le regard mais que lentourage nest jamais pret a admettre, affirme Martine Nisse, therapeute familiale au Centre des Buttes Chaumont. On estime que la communication reste a 80 % non verbale, pourtant, on continue detre happe avec le dementi des mots. Si lon devient attentif a ces regards emplis de crainte, a ces attitudes crispees, a ces colorations du visage qui trahissent une immense honte, a ces marques sur le corps que lon justifie par des explications qui rassurent tout le monde (une cherie battue dira quelle est tombee au sein d’ lescalier, votre toxicomane dira quil a de leczema au creux du bras), alors ces indices flagrants se rassemblent tel les pieces dun puzzle. “

Lexistence dun secret toxique se manifeste de maniere plus insidieuse. Les faits seront souvent masques avec des ” mythes ” de substitution dont on pressent beaucoup quils ne semblent pas pleinement vrais. ” Un episode en vie du pere, alors que jetais enfant, restait mysterieux, raconte Caroline. Mes parents y faisaient allusion en parlant de vacances. Au moment oi? jessayais de savoir pourquoi il etait parti seul, je les sentais genes. Leurs explications se contredisaient et, a chaque fois que jabordais la question, bizarrement, ils semportaient. Au final, cest une indiscretion ma tante qui ma appris la verite : il avait fait une prison. “

Sans oublier quun secret toxique beaucoup garde va sexprimer de maniere inattendue, une ou deux generations apri?s, avec des consequences determinantes sur le choix de vie des petits-enfants, ou dans un epanouissement.

Preparer Notre revelation

free herpes dating app

Qui a connaissance dun secret dangereux se doit dagir, ainsi, tout de suite. Des vies paraissent en danger (lenfant abuse ou l’actrice battue) ! Il sagit de mettre les victimes a labri ainsi que ne point sexposer a etre poursuivi Afin de non-assistance a personne en danger. ” si jai decouvert que ma petite cousine est victime des attouchements du oncle, je savais quil ny avait quune solution : prevenir ma famille et alerter des autorites, se souvient Marc. Cetait a la fois tres simple et tres complique, jai du trahir la confiance ma cousine qui craignait des represailles, affronter des insultes du oncle et surtout la ranc?ur ma grand-mere ainsi que ma tante qui ne supportaient jamais que je denonce leur gamin et mari. Neanmoins,, si je navais rien dit, ca aurait pu durer un moment et le quotidien de ma cousine aurait ete ravagee. “